Culture

Préparation du sol et plantation

Avant toute chose, le sol a besoin d’être bien travaillé et enrichi en compost ou fumier (selon analyse du sol) pour accueillir les bulbes de safran !

C’est pourquoi un labour d’automne et de printemps sont nécessaires.

Pour la fertilisation, du fumier équin ou bovin est répandu sur la parcelle la bourée avant l’hiver , il sera partiellement enfoui au printemps. Le terrain est ensuite épierré (si nécéssaire), et débarrassé des racines pivotantes (pissenlits, carottes sauvages) et des rhizomes tel le chiendent et le liseron.

Ce désherbage spécifique s’effectue à la main ce qui rend l’opération laborieuse et douloureuse pour le dos.

Une fois le terrain prêt, les bulbes sont plantés à la main entre la mi-juillet et fin Septembre en fonction du temps. Un sillon de 15 à 20cm de profondeur peut cependant être tracé à l’aide d’une charrue, les bulbes y seront déposés espacés de 10 à 15 cm sur le rang.

Le sillon est ensuite refermé à l’aide d’un rateau ou d’une houe. La plantation est terminée mais attention à l’enherbement qu’il va falloir surveiller et éliminer et ce, jusqu’à l’automne, où les crocus à safran vont commencer à fleurir.

Essayez vous même avec cette fiche de culture!

Récolte

La saison de la récolte arrivée (octobre – novembre), les fleurs de safran sont récoltées tous les matins au lever du jour et avant l’arrivée des rayons de soleil sur la safraniere.

L’opération se répète tous les jours pendant 3 à 6 semaines, avec une semaine « pic » où 80% des bulbes vont fleurir.

Pour la cueillette, chaque fleur (de préférence non encore ouverte) est récoltée à la main puis déposée soigneusement dans un panier.

La récolte terminée tous les paniers sont transportés à l’intérieur pour commencer l’émondage (ou épluchage des fleurs) qui consiste à séparer le pistil (safran) du reste de la fleur.

Emondage

Le jour même de la récolte, les fleurs sont déposées sur une surface propre (table couverte d’une nappe) pour être émondées. Une à une, les fleurs sont ouvertes, et le pistil qui présente une partie non colorée est coupé (à la main ou aux ciseaux) juste avant le début de la couleur rouge.

La manipulation est délicate et nécessite de l’attention et de la dextérité pour ne garder que la partie active, rouge sang, du pistil. La séparation de la partie souhaitée du pistil du reste de la fleur est une manipulation longue qui prend en général 3 fois plus de temps que la récolte. Avis aux amateurs!

Pour une conservation optimale, les pistils de safran sont ensuite séché à 50-60°C durant 20 à 30 minutes dans un deshydrateur à légumes ou un four à ventilation, réservé à cet effet.

Les pistils perdent 80% de leur eau lors du séchage, ils deviennent alors cassants, légers et rouge vif. Au final, 100 g de pistils frais est égal à 20g de pistils secs. Et pour 1 g de safran sec il faut entre 150 à 200 fleurs.

Voilà quelques chiffres évocateurs qui permettent de mieux comprendre le prix élevé du gramme de safran. La conduite de culture et de récolte entièrement à la main sont aussi des facteurs non négligeables du prix.